Depuis une dizaine d’année un groupe de chercheurs en management à Clermont-Ferrand au sein du Centre de Recherche Clermontois en Gestion et en Management (CRCGM EA 3849), sous la direction scientifique du professeur Pascal Lièvre, se propose de questionner les situations de gestion que connaissent les managers dans le contexte économique contemporain que l’on dénomme une économie de la connaissance qui se caractérise par un régime d’innovation intensive. Les entreprises sont obligées d’innover d’une manière permanente pour tenir leur positionnement concurrentiel. Les entreprises passent d’une logique d’exploitation à une logique d’exploration.

Les managers doivent créer du nouveau et apprendre à travailler avec l’inconnu. Ils doivent faire face à un environnement volatile, incertain et risqué. C’est une nouvelle classe de situation de gestion qui apparait ce qu’on appelle des situations de gestion d’exploration, des situations extrêmes de gestion.  Ces situations sont extrêmes car elles obligent les équipes à faire face à des ruptures radicales vis-à-vis des situations antérieures. Les collectifs doivent faire preuve de créativité, d’adaptation, d’apprentissage.

Ce groupe de recherche à partir de nombreuses études de cas dans des secteurs très divers dégage des repères pour aborder ces nouvelles situations de gestion (Lièvre, 2016 ; Aubry, Lièvre, 2017).

L’Open Café se tient environ un mois après la conférence. Il permet de faire le point « à froid » sur les connaissances accumulées.

Une synthèse de ces travaux a fait l’objet :

  • d’un article dans la Revue Française de Gestion, Lièvre P., 2016, Etat et développement d’un programme de recherche : Management des Situations Extrêmes, n°257, pp 80-94
  • d’un ouvrage chez Routledge, Francis and Taylor Group, New-York, USA, : Aubry M., Lièvre P., 2017, (dir.), Project Management in Extreme Situations: Lessons from Polar Expeditions, Military and Rescue Operations and Wilderness Explorations, 330p.

Ces travaux ont trouvé un écho auprès d’un chargé de mission de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Puy de Dôme en charge d’une mission d’accompagnement à l’innovation dans le cadre d’un programme européen (Enterprise Europe Network) en la personne de Frédéric Denisot. L’idée est venue alors d’organiser une rencontre à la Maison des Sciences de l’Homme entre des chercheurs qui viennent présenter leurs travaux de recherche et des entrepreneurs qui viennent présenter leur entreprise et exposer leurs préoccupations. C’est un succès. L’Open Lab Exploration Innovation était né. Chemin faisant ce collectif s’est construit jusqu’au montage du dispositif actuel.

Initialement, un programme de conférence sur trois ans est établi à partir des échanges entre les chercheurs et les praticiens. Une conférence phare est organisée tous les deux mois. Les membres de l’Open Lab participent sous la forme d’un mécénat financier ou de compétence. Une routine organisationnelle se met en place le premier lundi tous les deux mois à 17h pour une conférence au sein de l’Ecole Universitaire de Management suivi d’un débat publicd’un cocktail où l’on peut échanger d’une manière informelle et d’un repas en présence du conférencier. Huit entrepreneurs et le cluster efficience industriel sont les premiers partenaires. Deux autres partenaires vont s’engager sur un mécénat de compétence : l’un va réaliser les enregistrements vidéo, l’autre va animer une séance de mapping cognitif un mois après la conférence sous la forme d’un open café 8h30-10h.

La communauté se dote d’un outil collaboratif pour stocker les ressources de la communauté : l’enregistrement vidéo de la conférence et du débat, une mise à plat manuscrit des débats enregistrés lors du repas. La structuration minimale de la communauté est stabilisée ainsi que sa périodicité.

Avant chaque conférence, Frédéric Denisot envoie par mail à l’ensemble des partenaires une série de question en rapport avec le sujet qui doit permettre de préparer le débat. C’est Pascal Lièvre qui joue le rôle d’animateur et de modérateur de la communauté. Un principe de symétrie est posé entre les chercheurs et les praticiens. Un comité de pilotage informel est créé pour toutes les grandes décisions de la communauté.

Enfin un temps fort est organisé chaque année au sein de l’Open Lab. En 2016, la participation au colloque de Cerisy Management des Situations Extrêmes.

En 2017, la participation au colloque GECSO à l’ESG-UQAM à Montréal. Une réunion de synthèse a été organisée fin 2017 dans le but de préparer la production d’un livre de connaissance qui cristallise les connaissances communes de la communauté autour de la question de l’innovation et de l’exploration. En 2017, à l’initiative de deux membres de l’Open Lab un atelier de codéveloppement est mis en place à l’atelier des dialogues pour essayer d’amplifier les apports managériaux des conférences aux situations concrètes de l’entreprise.

Print Friendly, PDF & Email