Conférence Open Lab « « Tout ce que vous avez voulu savoir sur les connaissances tacites sans avoir osé le demander », 05 Décembre à 18h

Par Pascal Lièvre, Professeur Emérite en sciences de gestion, CleRMa, Université Clermont Auvergne

Les entreprises qui se sont engagées dans le management des connaissances ont fait un effort important sur le traitement des connaissances explicites. C’était pour eux une première étape. Une étape de codification, de classement, de constitution de base de connaissance etc… Et puis il y avait une deuxième étape, il fallait prendre pour cible les connaissances tacites. Les « savoir-faire », les connaissances pratiques, les « connaissances en acte » qui ne prennent pas par définition la forme d’un discours. Les choses se sont alors compliquées. L’anglais possède un mot révélateur pour qualifier ces connaissances que l’on n’arrive pas à partager et à diffuser : c’est le mot « sticky ». Il y a fort à parier que ça va continuer à « coller » encore longtemps aux doigts des managers qui abordent la question, à l’image du sparadrap qui collait au doigt du capitaine Haddock. Aussi, il semblait important de faire le point sur cette question. Mais finalement qu’est-ce qu’une connaissance tacite ? Et finalement pourquoi s’intéresser aux connaissances tacites ? En quoi le développement des connaissances tacites représente un enjeu pour l’entreprise innovante ? Et enfin comment les développer ? Cette conférence se propose de répondre à ces trois questions : Pourquoi s’intéresser dans une entreprise innovante aux connaissances tacites ? Qu’est-ce qu’une connaissance tacite ? Comment les développer ? Elle mobilisera trois auteurs pour répondre à ces questions, respectivement : Nonaka, Piaget et Wenger.