Deux articles de D. Talbot (2013 et 2019) sur la proximité dans l’industrie aéronautique et dans le secteur médical

♦ L’innovation et la proximité dans l’industrie aéronautique  :

Utilisant le cadre théorique de l’école de la proximité, cet article analyse comment Thales Avionics articule des relations à proximité et à distance. Parfois, la réduction des coûts et l’accès aux marchés sont privilégiés pour une production de composants standard qui suppose peu d’échanges de connaissances : on assiste alors à des délocalisations, une proximité organisationnelle compensant la distance spatiale. Parfois Thales Avionics articule proximités organisationnelle et géographique pour favoriser la circulation de connaissances.

Telecharger → Talbot, D. (2013). Clusterisation et délocalisation Les proximités construites par Thales Avionics. Revue française de gestion, 5(5), 15-26.

La proximité comme perception de la distance : le cas de la télémédecine.

La proximité se définit par diverses dimensions mesurables objectivement. Bien que l’école de la proximité ait, dès sa création, insisté sur le caractère à la fois objectif et subjectif de la proximité, force est de constater que les dimensions subjectives ont été délaissées au fil des travaux. L’objet de cet article est de réinterroger cette part subjective. Pour ce faire, les auteurs s’appuient sur une analyse qualitative, fondée sur des entretiens semi-directifs menés auprès d’acteurs impliqués dans des projets de télémédecine. Au plan théorique, les résultats montrent qu’une part subjective de la proximité s’exprime dans toutes les dimensions jusque-là recensées et qu’elle revêt, en outre, un caractère ambivalent. La dimension subjective combinée à l’ambivalence génèrent un sentiment
« global » de proximité.

Telecharger → Talbot, D., Charreire-Petit, S. & Pokrovsky, A. (2020). La proximité comme perception de la distance Le cas de la télémédecine. Revue française de gestion, 4(4), 51-74.

Print Friendly, PDF & Email