Les outils de gestion et leur appropriation : un ouvrage de référence et deux articles pour mieux comprendre les enjeux

♦ Un ouvrage de référence sur les outils de gestion coordonné par A. Grimand (2006)

Des progiciels de gestion, des référentiels de compétences, des normes qualité… L’univers des organisations est aujourd’hui traversé de multiples constellations d’outils de gestion. Que deviennent ces outils de gestion dans les mains de ceux qui les instrumentent ? Comment sont-ils rendus propres ou impropres à un usage ? Quel rôle jouent-ils dans la dynamique de l’action collective ? Que nous révèle la notion d’appropriation des rapports entre conception et usage ? Tels sont les questionnements centraux qui inspirent cet ouvrage.

Ce dernier s’inscrit dans le prolongement de la journée de recherche organisée le 15 novembre 2005 par PREACTIS, Centre de recherche en gestion de l’Université de Saint-Étienne, et dont il reprend les meilleures contributions. Procédant d’une démarche ouvertement transdisciplinaire (stratégie, gestion des ressources humaines, comptabilité-finance, systèmes d’information, marketing, etc.), il donne à voir l’appropriation des outils de gestion comme un processus de rationalisation de l’action managériale, mais aussi comme un processus socio-politique, une démarche d’apprentissage et de construction du sens. Il montre également que ce processus est tributaire du contexte institutionnel dans lequel il se déploie, l’appropriation des outils de gestion étant soumise aux phénomènes de mimétisme et autres cycles qui caractérisent les modes managériales. Il s’intéresse enfin à la façon dont le management peut orienter et in fine piloter ce processus.

Cet ouvrage, au-delà d’un public d’enseignants-chercheurs, intéressera donc tous ceux qui, au quotidien, sont appelés à manipuler des outils de gestion : consultants, formateurs, cadres d’entreprises.

Coordonné par Amaury GRIMAND, cet ouvrage comporte les contributions de Simon ALCOUFFE, Marie-Laure BUISSON, Olivier BRUNEL, Olivier Cullière, Philippe GESLIN, Anthony HUSSENOT, Joël JUSTIN, Christophe LAFAYE, Stéphane LEFRANCQ, Pascal LIÈVRE, Dominique Philippe MARTIN, Amandine PASCAL, Dominique ROUX, Catherine THOMAS.

♦ Un article sur l’appropriation des outils de gestion d’A. Grimand (2012)

(Résumé) – Les outils de gestion sont aujourd’hui au cœur du fonctionnement des organisations contemporaines. Pourtant, la recherche en gestion n’est guère explicite sur la théorie des outils qu’elle mobilise, laissant dans l’ombre leur rôle dans les dynamiques organisationnelles.

La tradition rationaliste qui a longtemps prévalu en théorie des organisations a souvent réduit les outils à leur dimension purement normative, instrumentale. Le constat récurrent d’usages imprévus voire de détournements d’usages suppose pourtant de dépasser cette vision instrumentale. Nous mobilisons dans cette optique le concept d’appropriation afin de revisiter le statut des outils de gestion et leurs effets sur les dynamiques organisationnelles (de pouvoir, d’apprentissage, de changement, etc.).

La mobilisation d’une étude de cas longitudinale portant sur le processus d’appropriation d’un référentiel des emplois et des compétences dans un groupe bancaire nous permet alors de définir les conditions d’une régulation conjointe autour de l’outil.

Télécharger l’article :  Grimand, A. (2012)

 

 

♦ Un article sur la double dimension habilitante et contraignante des outils par A. Ragaigne, E. Oiry & A. Grimand (2014)

(Résumé) – Les travaux de Michel Foucault ont fondé un courant de recherche qui a mis en évidence les mécanismes permettant aux dispositifs de contrôle de contraindre les individus. Le lien entre savoir et pouvoir joue un rôle majeur dans cette dynamique. Cet article propose d’enrichir ces travaux avec ceux d’Armand Hatchuel qui a prolongé la réflexion que Michel Foucault a réalisée sur ce lien. Les savoirs ont en effet, une double facette : ils contraignent mais, par leur dimension réflexive, ils habilitent aussi les salariés. Les savoirs leur permettent de développer de nouveaux comportements qu’ils ont eux-mêmes définis. Sur cette base conceptuelle, notre recherche souligne que les outils de contrôle ont simultanément cette double dimension de contrainte et d’habilitation.
L’étude de ces dimensions apparaît ainsi comme une clé particulièrement importante pour l’analyse des usages des outils de contrôle.

Dans cet article, nous présentons deux études de cas mettant en évidence cette double dimension d’habilitation et de contrainte. Les données collectées ont été obtenues à partir d’entretiens semi-directifs et d’études documentaires approfondies. La première étude de cas montre qu’un outil de contrôle des compétences initialement conçu dans une logique d’habilitation peut être utilisé dans une optique plus contraignante. Inversement, la deuxième étude de cas montre qu’une enquête de satisfaction, un outil initialement plutôt orienté vers la contrainte, peut aussi habiliter les salariés. Dans la discussion, ces résultats empiriques sont utilisés pour enrichir la littérature existante sur l’articulation des dimensions habilitante et contraignante des outils de contrôle.

Télécharger l’article : Ragaigne, A., Oiry, E. & Grimand, A. (2014). Contraindre et habiliter, la double dimension des outils de contrôle.

Print Friendly, PDF & Email