Pour aller plus loin autour de … Innovation et proximité

♦ Un article sur l’origine de la réflexion sur les relations entre proximité et innovation (Boschma, 2004)

Boschma Ron. Proximité et innovation. In Économie rurale. N°280, 2004. Proximité et territoires. pp. 8-24

♦ Un article sur confiance et proximité (Dupuy et al., 2004)

Dupuy, C., & Torre, A. (2004). Confiance et proximité in Economie de proximité (dir) Pecqueur B. et Zimmmerman JB.

♦ Un article sur la dynamique coévolutive entre les réseaux de connaissances et la proximité (Balland et al., 2015)

Malgré les avancées théoriques et empiriques, le cadre de la proximité est resté essentiellement statique. Nous proposons une extension dynamique du cadre de proximité qui tient compte de la dynamique coévolutive entre les réseaux de connaissances et la proximité. Pour chaque dimension de proximité, nous décrivons comment les proximités peuvent augmenter au fil du temps en raison des liens de connaissances antérieurs. Ces dynamiques sont saisies à travers les processus d’apprentissage (proximité cognitive), d’intégration (proximité organisationnelle), de découplage (proximité sociale), d’institutionnalisation (proximité institutionnelle) et d’agglomération (proximité géographique). L’article se termine par une discussion de plusieurs pistes de recherches futures sur la dynamique des réseaux de connaissances et de la proximité.

Balland, P. A., Boschma, R., & Frenken, K. (2015). Proximity and innovation From statics to dynamics. Regional Studies, 49(6), 907-920.

♦ Un article sur contrôle et proximité (Levy & Talbot, 2015)

Cet article s’intéresse aux liens qui existent entre le contrôle des relations inter-organisationnelles et les effets de la proximité. Il propose un cadre théorique qui explique comment les proximités géographiques et organisationnelles renforcent les mécanismes de contrôle formels et informels. Ce cadre est ensuite utilisé pour analyser les mécanismes de contrôle par la proximité dans un cluster aérospatial français. Il est observé que le contrôle formel et informel est concentré dans un petit nombre de groupes situés à proximité de la majorité des établissements membres du cluster. Il est également montré que les mécanismes de contrôle informel nécessitent une proximité géographique plus forte que les mécanismes de contrôle formel pour fonctionner.

→  Levy, R., & Talbot, D. (2015). Control by proximity Evidence from the ‘Aerospace Valley’competitiveness cluster. Regional Studies, 49(6), 955-972.

Conférence – Proximité et innovation – 06/10/2017 – Damien Talbot – Professeur des Universités, IAE Clermont Auvergne (Dir.)

♦ Le c.v du conférencier

C.V Pr Damien Talbot

♦ La vidéo de la conférence

La question centrale qui est abordée est « faut-il être proche(s) pour innover ? ».
Le terme « proximité » connaît un vif succès et implicitement l’hypothèse communément admise est que la proximité présenterait des caractéristiques favorisant le maintien, voire le renforcement des relations (on parle alors de proxémie).
Qu’en est-il vraiment ? Quelles sont les dimensions de la proximité ? Géographique, non-géographique … Comment s’articulent-elles ?
Quels sont les rapports entre proximité et innovation ?

♦ Un support de présentation (coming soon)

Deux articles de D. Talbot (2013 et 2019) sur la proximité dans l’industrie aéronautique et dans le secteur médical

♦ L’innovation et la proximité dans l’industrie aéronautique  :

Utilisant le cadre théorique de l’école de la proximité, cet article analyse comment Thales Avionics articule des relations à proximité et à distance. Parfois, la réduction des coûts et l’accès aux marchés sont privilégiés pour une production de composants standard qui suppose peu d’échanges de connaissances : on assiste alors à des délocalisations, une proximité organisationnelle compensant la distance spatiale. Parfois Thales Avionics articule proximités organisationnelle et géographique pour favoriser la circulation de connaissances.

Telecharger → Talbot, D. (2013). Clusterisation et délocalisation Les proximités construites par Thales Avionics. Revue française de gestion, 5(5), 15-26.

La proximité comme perception de la distance : le cas de la télémédecine.

La proximité se définit par diverses dimensions mesurables objectivement. Bien que l’école de la proximité ait, dès sa création, insisté sur le caractère à la fois objectif et subjectif de la proximité, force est de constater que les dimensions subjectives ont été délaissées au fil des travaux. L’objet de cet article est de réinterroger cette part subjective. Pour ce faire, les auteurs s’appuient sur une analyse qualitative, fondée sur des entretiens semi-directifs menés auprès d’acteurs impliqués dans des projets de télémédecine. Au plan théorique, les résultats montrent qu’une part subjective de la proximité s’exprime dans toutes les dimensions jusque-là recensées et qu’elle revêt, en outre, un caractère ambivalent. La dimension subjective combinée à l’ambivalence génèrent un sentiment
« global » de proximité.

Telecharger → Talbot, D., Charreire-Petit, S. & Pokrovsky, A. (2020). La proximité comme perception de la distance Le cas de la télémédecine. Revue française de gestion, 4(4), 51-74.